La position debout est une posture humaine naturelle. Elle ne pose, en principe, aucun risque particulier pour la santé. Cependant, le fait de travailler debout de façon régulière peut causer des douleurs au niveau des pieds, un gonflement des jambes, des varices, une fatigue musculaire générale, des douleurs lombaires, une raideur dans le cou et les épaules, ainsi que d’autres problèmes de santé. En réalité, les douleurs occasionnées par la position debout au travail prolongée sont récurrentes chez les vendeurs, les opérateurs de machines, les ouvriers travaillant sur des chaînes de montage et les autres salariés dont le travail exige une station debout prolongée.

En quoi la position debout au travail peut-elle être problématique ?

Le corps d’un individu est affecté par la disposition de la zone de travail et par les tâches qu’il accomplit en position debout. L’aménagement du poste de travail, les outils et l’emplacement des touches sur un clavier ou une machine, des commandes et des affichages que le travailleur doit utiliser ou observer déterminent et, généralement, limitent les positions du corps que le travailleur peut prendre lorsqu’il travaille debout. Par conséquent, le salarié dispose de moins de choix quant aux positions à adopter pour accomplir son travail, et les positions elles-mêmes sont moins flexibles. Ces restrictions donnent, au salarié, moins de liberté de mouvement et moins de possibilités d’alterner les muscles sollicités. Ce manque de souplesse dans le choix de la position du corps contribue aux problèmes de santé qui se développent au fur et à mesure.

À quels risques de santé les travailleurs s’exposent-ils en travaillant debout ?

S’il paraît tout à fait naturel, le fait de maintenir le corps en position verticale exige un effort musculaire important. Il faut savoir que la position debout au travail réduit l’apport sanguin vers les muscles sollicités. Un débit sanguin insuffisant accélère ainsi l’apparition de la fatigue et provoque des douleurs au niveau des muscles des jambes, du dos et du cou. En effet, ce sont ces mêmes muscles qui sont utilisés pour maintenir le corps dans une position verticale.

L’employé développe ainsi des tensions musculaires, au même titre que d’autres inconforts. Une station debout prolongée et fréquente, sans soulagement par la marche ou le mouvement, provoque une accumulation de sang dans les jambes et les pieds. Lorsque la position debout au travail se produit sur des périodes prolongées en continu, elle peut entraîner une inflammation des veines. Cette dernière peut évoluer avec le temps et générer des varices chroniques et douloureuses. Une position debout au travail excessive entraîne également l’immobilisation ou le blocage temporaire des articulations de la colonne vertébrale, des hanches, des genoux et des pieds. Cette immobilité entraîne un risque accru de maladies rhumatismales dues à des lésions dégénératives des tendons et des ligaments, c’est-à-dire les organes qui lient les muscles aux os.

Comment améliorer les conditions de travail des employés en position debout ?

Dans un milieu de travail bien conçu, le travailleur peut choisir parmi un ensemble de postes de travail bien équilibrés. Il a également la liberté de changer fréquemment entre ces postes.

Ajustement des tables et postes de travail

Les tables de travail et les sièges doivent être réglables. Le réglage de la hauteur de travail est important pour adapter le poste de travail à la taille du travailleur et à sa tâche. L’ajustabilité permet ainsi à l’individu d’effectuer son travail dans des positions corporelles idéales. Si le poste de travail ne peut pas être ajusté, il convient d’envisager des plateformes permettant d’élever le travailleur le plus petit ou des aménagements au niveau des postes de travail pour les individus de grande taille.

Organisation de l’espace autour de l’employé

L’organisation de l’espace de travail, dans le cadre du travail en position debout, revêt également un aspect très important. L’espace entourant l’individu doit être suffisant, de manière à lui permettre de se déplacer et de changer de position. La présence de repose-pieds, par exemple, permet au travailleur de déplacer le poids du corps d’une jambe à l’autre. Les repose-bras, notamment dans le cadre d’un travail de précision, contribuent à réduire la tension dans le haut des bras et le cou. Les commandes et les outils doivent être positionnés de manière à ce que l’opérateur puisse les atteindre facilement, sans torsion ni flexion.

Les sièges pour un travail assis ou debout

Dans la mesure du possible, un siège devrait être prévu pour que le travailleur puisse faire le travail assis ou debout, selon la position dans laquelle il se sent le plus à l’aise. Le siège doit placer le travailleur à une hauteur qui convient au type de travail effectué. Dans tous les cas, un siège doit être prévu pour permettre au salarié de s’asseoir de temps à autre pour les tâches qui ne nécessitent une position debout. Les sièges proposés par l’entreprise doivent permettre d’élargir le nombre de positions corporelles possibles et donner plus de flexibilité au travailleur.

Les avantages d’une plus grande flexibilité corporelle au travail

Les avantages d’une plus grande flexibilité et d’un ensemble de positions corporelles sont multiples. D’abord, le nombre de muscles sollicités augmente, permettant ainsi de répartir les charges sur les différentes parties du corps. Ainsi, on observe moins de tension sur les différents muscles et articulations utilisés pour maintenir le corps en position debout au travail. Le changement de position du corps améliore également l’apport sanguin vers les muscles qui sont sollicités. Ces deux effets contribuent ensemble à réduire la fatigue globale.

Le sol et la qualité des chaussures au travail

La qualité des chaussures des salariés qui travaillent en position debout prolongée, ainsi que le type de revêtement de sol sont également des facteurs importants contribuant au confort en position debout.

Ergofrance propose notamment des tapis antifatigue, réputés pour permettre d’améliorer les conditions de travail des individus, leur bien-être et leur productivité. En outre, les tapis antifatigue sont également un excellent moyen de lutter contre les glissades, les chutes et autres risques liés à la sécurité des salariés.